CAP Décolletage

Présentation du diplôme et du métier de décolleteur:

C’est une formation assez rare en France puisque seulement 3 lycées la proposent, dont celui de Champagnole. La compétence essentielle du titulaire du CAP décolletage réside dans la mise en œuvre et la conduite des tours à décolleter automatiques et des machines de reprise.

Son activité consiste à fabriquer des pièces de petites dimensions (vis, boulons, écrous…) à partir de barres en acier ou en laiton, parfois en plastique. Il sait décoder et analyser les dessins de définition des pièces et les gammes de fabrication. Il choisit les outils les plus adaptés et les monte sur le tour, calcule les vitesses de coupe et de rotation, lance et surveille la production. Il vérifie ensuite la conformité des pièces au projet et assure la maintenance de premier niveau de son outil de travail.

Les diplômés peuvent travailler dans les entreprises de décolletage ou dans les ateliers de fabrication des industries mécaniques (automobile, aéronautique, équipements industriels…).
Le CAP Décolletage permet une insertion directe dans la vie active, particulièrement dans ce secteur qui manque chroniquement de personnels qualifiés.
Cependant les poursuites d’études sont possibles, et de fait majoritaires, essentiellement en mention complémentaire ou en bac pro.

Mais qu’est-ce que le décolletage?
En technique, le décolletage désigne un domaine de la fabrication où des pièces de révolution (vis, écrous, axe, etc.) sont usinées par enlèvement de matière à partir de barres de métal, à l’aide d’un outil coupant (en général un outil couteau).

Les pièces sont usinées en petites, moyennes ou grandes séries sur des tours automatiques conventionnels (à came) ou à commande numérique. Elles sont usinées les unes à la suite des autres dans la barre, le but étant d’atteindre une productivité et une précision élevée.

Le programme « professionnel »dans ses grandes lignes :

Génération : cinématique des machines (mouvements de rotation et de translation), cinématique de la génération des surfaces obtenues par combinaison de ces mouvements.

Processus de fabrication : décodage d’un dessin de définition, organisation de la fabrication, mise en position de la pièce, organisation de la reprise, techniques d’usinage.

Coupe des matériaux : outils de coupe, géométrie de l’outil de coupe, cinématique de la coupe, connaissance des matériaux.

Programmation : repères, décodage d’un programme, codage en programmation manuelle.

Liaisons pièces et outils / machines : moyens et systèmes de liaison, mise en position des pièces et des barres, maintien en position des pièces et des barres.

Contrôle et qualité : décodage d’un dessin de définition, moyens de mesurage, réglage, préréglage, contrôle, géométrie du mesurage, gestion de la qualité.

Organisation fonctionnelle d’un système : organisation des systèmes, notions élémentaires de commande numérique.

Organisation et gestion de la production : sécurité, organisation du poste, gestion de la production, coût de la fabrication, communication.

Établissement des cames : décodage des formes, repérage des montées et des chutes, tracé du développé des cames.

Maintenance : action préventive (circuit de graissage, circuit hydraulique).

Le contenu de l’enseignement: des matières générales et des matières professionnelles

  • Unité générale (UG 1. Expression française)
  • Unité générale (UG 2. Mathématiques – sciences physiques)
  • Unité générale (UG 3. Vie sociale et professionnelle)
  • Unité générale (UG 4. Éducation physique et sportive)
  • Unité professionnelle (UP 1. Communication technique)
  • Unité professionnelle (UP 2. Étude des processus et des procédés)
  • Unité professionnelle (UP 3. Réalisation et contrôle)

 

 

Share