Sortie scolaire des 1°ES le 23 janvier 2018 à Dole

Mardi 23 janvier 2018, la classe de 1° ES s’est rendue à Dole pour une sortie pédagogique autour de l’industrie (visite d’entreprise et exposition).

MATIN :

La classe avait rendez-vous à 9 h 30 pour visiter NP Jura. NP Jura (Nief Plastic) est une entreprise qui fabrique des pièces techniques à base de plastiques, thermodurcissables ou thermoplastiques (comme des éléments de plaque à induction, des dentures pour les volets roulants ou les coques des épilateurs). Cette société, qui existe depuis 2012, réalise 24 millions d’euros de chiffre d’affaires, emploie 190 salariés et fait partie du groupe indien Sintex, propriété de la famille PATEL.

Tout d’abord, la classe s’est rendue dans une salle de réunion où deux personnes, un responsable d’atelier (M. BOURBON) et un responsable qualité (M. THIVET),  ont expliqué le fonctionnement de l’entreprise. Ensuite,  ils nous ont fait découvrir le site : les élèves ont donc vu les différentes presses, les  ateliers de production, la réserve de moules, l’atelier de mécanique, l’atelier d’assemblage, les stocks de matières premières et d’inserts.

MIDI :

Nous avons pique-niqué dans une salle aimablement prêtée par la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC).

APRES-MIDI :

A quelques mètres de la MJC, nous sommes  partis pour le Musée des Beaux Arts pour y découvrir l’ exposition consacrée au peintre Jules Adler, avec une guide-conférencière Mme COLOMBIER.

Jules Adler était un peintre franc-comtois né à Luxeuil (Haute-Saône) en 1865. Il a vécu sous la IIIe République, il a donc connu les deux guerres mondiales ainsi que la révolution industrielle, puisqu’il est décédé en 1952. Il est devenu professeur aux Beaux Arts de Paris.

Jules Adler est un peintre naturaliste, même si le début de l’impressionnisme est parfois visible sur ses toiles. Il se penche donc avant tout sur la vie sociale du peuple avec la plupart du temps des tableaux grand format, ce qui donne l’impression d’être dans la foule, au cœur des évènements. Il soigne beaucoup les postures et s’amuse souvent à se représenter dans ses tableaux.

En 1914,  étant trop vieux pour être mobilisé, il demande à être envoyé en mission en tant que photographe. Lors de l’Occupation, il a été 6 mois en captivité puisqu’il était juif.

Il a été surnommé « le peintre des humbles » car il représente des scènes hyper-réalistes mais assez tristes sur les conditions, les émotions des pauvres, du peuple. Il peint ce qu’il voit, c’est-à-dire des hommes qui travaillent dur. Cependant, il a pu changer de vision dans certains de ses tableaux en peignant, par exemple, Les Enfourneurs (1910) où les ouvriers sont représentés comme des héros, forts avec l’esprit d’équipe.

Ce peintre est pour tous les goûts. Il n’est pas question que de simple beauté mais de représenter la réalité des mœurs et de la vie de l’époque tout en mêlant finesse, délicatesse et poésie.

L’œuvre qui nous a vraiment plu est « Les Fumées » (1924). Le peintre s’est représenté de dos en compagnie de deux jeunes écoliers près de la gare Saint-Lazare. Ce tableau est le symbole du progrès et la fumée renvoie à la révolution industrielle (cette fumée englobe une partie immense du tableau au point d’être le « personnage principal »).

BILAN :

La sortie a été plébiscitée par la classe : 100% des élèves ont apprécié la visite de l’entreprise NP JURA et 75% la découverte de l’exposition ADLER.

Ce qu’a évoqué la visite de NP Jura :

MACHINES

BRUIT

PRODUCTION

VITESSE

FEMMES

MONDE

ODEUR

ORGANISATION

PRIX

ROBOTS

USINE

COÛT

ELECTRICITE

ENTREPRISE

GRANDEUR

HOMMES

STOCKS

TEMPS

TRAVAIL

Le tableau qui a le plus plus :  « Paris, vu du Sacré Cœur » (1936).

Présentation de L. et L. de 1°ES.

Share